Logo
Thématique
Economie, emploi et travail
Politiques, institutions et démocratie
Libertés publiques et éthique
Inclusion numérique et solidarité

Commmuniqué de presse

Nicolas Vanbremeersch, élu à la présidence de Renaissance Numérique

Nicolas Vanbremeersch, élu à la présidence de Renaissance Numérique

  • COMMMUNIQUÉ DE PRESSE

TÉLÉCHARGER LE RAPPORT D'ACTIVITÉ 2020

 

Nicolas Vanbremeersch, un entrepreneur en prise avec la société numérique

Le mardi 29 juin, Nicolas Vanbremeersch a été élu à la présidence du think tank Renaissance Numérique, à l’unanimité par les adhérents du think tank réunis en assemblée générale. Engagé au sein de Renaissance Numérique depuis 2015, Nicolas est le fondateur de l’agence digitale Spintank et du Tank, lieu d’initiatives de la société numérique basé à Paris. Acteur et observateur de la recomposition de la société par le numérique, Nicolas participe à plusieurs instances de réflexion prospective, à l’instar du Comité de la prospective de la Commission nationale de l’informatique etdes libertés (CNIL). Il est également l’auteur du livre De la démocratie numérique (Seuil, 2009), prix Corbay de l'Académie des sciences morales et politiques, et auteur de plusieurs articles dans des revues comme Le Débat ou Commentaire. Il est connu en ligne sous le pseudonyme de versac, son anciennom de blogueur.

Un conseil d’administration au carrefour des expertises du numérique

À l’occasion de cette assemblée générale, les adhérents de Renaissance Numérique ont également élu le nouveau conseil d’administration du think tank. Composée de 17 membres, la nouvelle équipe illustre la richesse des expertises du think tank. Parmi ses membres, elle intègre notamment deux nouveaux acteurs issus de la société civile du numérique, Lucien Castex, représentant pour les affaires publiques et le développement des partenariats de l'Association française pour le nommage Internet en coopération (AFNIC) et Samuel Le Goff, consultant chez CommStrat et ancien président de Wikimedia France.

La liste des membres du conseil d’administration élus le 29 juin 2021 :

  • Jérôme Adam, Producteur, J'en Crois Pas Mes Yeux
  • Bernard Astruc, Fondateur et Directeur des affaires médicales, Eutelmed
  • Justine Atlan, Directrice générale, Association e-Enfance
  • Guillaume Buffet, Président, U Change
  • Corinne Caillaud, Directrice des Affaires juridiques, publiques et externes, Microsoft France
  • Lucien Castex, Représentant pour les affaires publiques et le développement des partenariats, AFNIC
  • Étienne Drouard, Avocat associé, Hogan Lovells
  • Maxime Drouet, Maître de conférences associé, Université Gustave Eiffel
  • Blandine Eggrickx, Directrice des relations institutionnelles de la branche numérique, La Poste
  • Valérie Fernandez, Professeure et titulaire de la Chaire Responsibility for Digital IDentity, Télécom Paris
  • Henri Isaac, Maître de conférences, PSL Université Paris-Dauphine
  • Samuel Le Goff, Consultant, Commstrat
  • Emmanuel Lempert, Vice-président Affaires publiques France, Afrique francophone et Moyen-Orient, SAP
  • Sophie Le Pallec, Responsable des Affaires publiques, GS1 France
  • Régine Leroy, Présidente, Agilia Partners
  • Marine Pouyat, Présidente, W Talents
  • Nicolas Vanbremeersch, Président, Spintank

Renaissance Numérique : un acteur désormais référent du débat numérique

L’assemblée générale a aussi permis de faire le bilan de l’année qui s’est écoulée. Dans un contexte exceptionnel, Renaissance Numérique a poursuivi sa dynamique de réflexion et de développement, avec 19 évènements et 12 publications en 2020, dont plusieurs qui ont fait date dans le débat public à l’instar des travaux sur la régulation des plateformes numériques ou de la réflexion sur l’encadrement des technologies de reconnaissance faciale. Cette année, le think tank a plus que jamais fait la preuve de sa capacité à porter sa voix dans le débat numérique tant au niveau français qu’européen, où les collaborations se sont multipliées. Enfin, 2020 a été l’occasion pour Renaissance Numérique d’élargir son réseau avec l’arrivée de 7 nouveaux adhérents, acteurs “natifs” du numérique ou d’autres secteurs, chercheurs ou entreprises.

 

Le numérique est tellement installé comme une force organisatrice de nos sociétés qu’il touche des intérêts vitaux, pose des questions considérables et complexes, et n’est plus simplement porteur de promesses, ou de menaces. Il va falloir un surcroît d’effort à des acteurs de la société civile comme Renaissance Numérique, dans les années à venir, pour aider à bien réfléchir à ces sujets, proposer, faire profiter le plus grand nombre de cette révolution. Le mélange de convictions, de caractère, d’attachement au réel, et d’ouverture au neuf propre à Renaissance Numérique est nécessaire dans les débats complexes, qui s’annoncent.

Nicolas Vanbremeersch, président élu de Renaissance Numérique

 

“Au terme d'un mandat de cinq ans, je mesure à la fois les avancées réalisées par notre think tank et à la fois le chemin qu'il reste à parcourir dans la construction d'une société démocratique à l'ère du numérique. Au cours de ces cinq dernières années, notre think tank s'est efforcé de produire des travaux afin d'alimenter ce débat public sur des sujets qui méritent plus qu'un débat binaire dans lequel on enferme trop souvent les sujets numériques. Dans cette perspective, j'ai le sentiment que nos travaux sont reconnus par nos interlocuteurs tant au niveau français que désormais européen.”

Henri Isaac, président sortant de Renaissance Numérique

 

TÉLÉCHARGER LE RAPPORT D'ACTIVITÉ 2020