Logo
Thématique
Economie, emploi et travail
Politiques, institutions et démocratie
Libertés publiques et éthique
Inclusion numérique et solidarité

synthese

Les personnalités européennes du numérique

  • Politiques, institutions et démocratie

Les personnalités européennes du numérique

  • Politiques, institutions et démocratie

Neelie Kroes

Neelie Kroes est une femme d’affaires et politique néerlandaise. Elle débute sa carrière politique en 1971, lorsqu’elle est élue députée pour le parti populaire libéral et démocrate (Volkspartij voor Vrijheid en Democratie) au Parlement néerlandais. Responsable de la concurrence dans la 1ère commission Barroso (2004-2009), elle est, depuis le 27 novembre 2009, vice-présidente de la Commission européenne en charge de la stratégie numérique. Elle est à la tête du programme Digital Champion qui rassemble une personnalité du numérique par pays membre de l'Union Européenne. Ce programme a pour ambition de créer une société européenne du numérique.

Elle a déclaré : "Le code est la grammaire de demain, c'est celle qui nous assurera un avenir."

 

Viviane Reding

Viviane Reding est une journaliste et femme politique luxembourgeoise. Elle démarre sa carrière politique en se faisant élire députée au Luxembourg en 1979. Elle est, par la suite, élue au Parlement européen en 1989 puis 1994 avant d’être nommée en 1999 à la Commission européenne, avec pour charge initiale l'Education, la Culture, la Jeunesse, les Médias et les Sports. En 2004, elle devient commissaire chargée de la Société de l'information et les médias dans la Commission Barroso I. Elle parvient à imposer aux opérateurs téléphoniques européens la réforme des tarifs de roaming. Depuis février 2010, elle est vice-présidente de la Commission européenne en charge de la Justice, des Droits fondamentaux et de la Citoyenneté. Elle s'attache fortement à promouvoir la place des femmes dans les Conseils d'Administration des sociétés cotées en bourse.

Elle a déclaré : "Prism a réveillé les Européens sur la nécessité d'avoir des règles fortes et strictes."


Jan Philipp Albrecht

Jan Philipp Albrecht est un homme politique allemand, membre du parti les Verts. Député européen depuis juin 2009, il siège dans le groupe du Parti vert européen, où il est spécialisé dans les questions de libertés civiles et de droit numérique. En décembre 2012, il est rapporteur pour le projet de règlement européen sur la protection des données personnelles. Il y propose notamment le recours à la "pseudonymisation" et à l'anonymisation de données et l'exercice gratuit du droit d’opposition.

C’est notamment sur la base de ce rapport que plusieurs députés de Strasbourg, réunis au sein de la commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures, ont approuvé, lundi 21 octobre, un texte renforçant les sanctions en cas de violation des règles européennes sur la protection des données.

Il a déclaré : "Le vote de ce soir est une avancée pour la protection des données en Europe. Les règles sont désormais actualisées pour relever les défis de l'ère numérique. Cette législation introduit des règles européennes globales sur la protection des données, qui remplacent l'ensemble existant de lois nationales."


Dimitros Droustas

Dimitros Droustas est un eurodéputé grec, membre du groupe de l'Alliance Progressiste des Socialistes et Démocrates au Parlement européen.

Il est le rapporteur de la directive relative à la protection des personnes physiques à l’égard du traitement des données à caractère personnel par les autorités compétentes à des fins de prévention et de détection des infractions pénales, d’enquêtes et de poursuites en la matière ou d’exécution de sanctions pénales, et la libre circulation de ces données. Avec Jan Albrecht, il a publié un aperçu de l’état actuel des législations respectives au sein du Parlement européen.

Il a déclaré : "Notre but est de maintenir, voire renforcer, le haut niveau de protection des données que nous avons déjà atteint pour les citoyens européens."


Fleur Pellerin

Fleur Pellerin est un haut-fonctionnaire et femme politique française. À sa sortie à l'ENA elle devient en 2003, conseillère référendaire à la Cour des comptes. Elle est alors affectée à la troisième chambre, chargée notamment de l'éducation, de la recherche et de l'audiovisuel. A ce titre, elle devient rapporteuse auprès de la Commission de contrôle des sociétés de perception des droits d'auteurs et droits voisins (SPRD) de 2001 à 2005.

Présidente de 2010 à 2012 du Club XXIème siècle, un réseau de promotion de la diversité en France, elle est, depuis le 16 mai 2012, ministre déléguée chargée des PME, de l'Innovation et de l'Economie numérique dans le gouvernement de Jean-Marc Ayrault.

Elle a déclaré : La France va proposer "de bâtir concrètement l’Europe numérique et d’arrêter de subir. Les outils actuels de régulation par la concurrence sont totalement inadaptés à l’univers ultrarapide et mouvant du numérique" (Libération, 18/09/13)


Gilles Babinet

Gilles Babinet est un multi-entrepreneur français. Il a fondé, depuis 1989, neuf sociétés ans des domaines d'activité extrêmement variés (travaux électriques en hauteur, transport, sonneries pour téléphone, etc.) Le 27 avril 2011, il est élu premier Président du Conseil national du numérique (CNN). Il a été nommé le 25 juin 2012 par Fleur Pellerin "Digital Champion" auprès de Neelie Kroes, la commissaire européenne chargée du Numérique.

Il devient ainsi responsable des enjeux du numérique pour la France auprès de la Commission européenne.

Il a déclaré : "Au niveau européen il faudrait créer un Erasmus du numérique"


Catherine Trautmann

Catherine Trautmann est une femme politique française, membre du Parti socialiste. Elle entame une carrière politique en tant que conseillère municipale de la ville de Strasbourg en 1983, puis députée du Bas-Rhin de 1986 à 1988.

Maire de Strasbourg, ministre de la Culture et de la Communication, entre autres fonctions gouvernementales, elle obtient quatre mandats de députée européenne, de 1989 à 1994, de 1994 à 1997 (année où elle quitte le Parlement pour rejoindre le gouvernement Jospin), de 2004 à 2009, années pendant lesquelles elle devient vice-présidente de la Commission de l'Industrie, de la Recherche et de l'Energie. Réélue lors des élections de juin 2009, elle est aujourd'hui Présidente de la Délégation socialiste française, membre de la commission de la Pêche et de la commission de l'Industrie, de la Recherche et de l'Energie.

C’est dans le cadre de ce mandat qu’elle a été rapporteure sur le "Paquet Télécom", ensemble de directives européennes régulant le secteur des télécommunications et proposant notamment de renforcer les droits des consommateurs, d’accélérer le développement du très haut débit et de réduire le "fossé numérique" entre zones rurales et zones urbaines.

Elle a déclaré : "Il n’y a pas de marché numérique sans possibilité d’avoir pour toutes nos régions, toutes nos communes et tous nos citoyens, un accès aux services"


Benoit Thieulin

Diplômé de Sciences-Po Paris et spécialiste du web social, Benoit Thieulin a conçu les premières plates-formes participatives et communautaires en France. Il a également travaillé sur l'outillage numérique des Grenelle de l’Environnement et de l’Insertion, et élaboré les dispositifs de consultation publique pour plusieurs médias. Il est directeur de l'agence La Netscouade et président du conseil national du numérique depuis janvier 2013. Cette instance consultative a pour mission d'éclairer les pouvoirs publics sur les enjeux de l'économie numérique et d’améliorer le dialogue entre le gouvernement et le secteur de l'Internet.

Sous sa présidence, il oriente le CNN sur le développement de l'e-éducation, du financement de l'innovation, de la fiscalité du numérique, et de l'open-data.

Il a déclaré : "Il est urgent que le numérique et les transformations qu'il induit soient considérés comme des leviers de compétitivité pour la France et l'Europe"


Leonidas Kanellos

Leonidas Kanellos est l'actuel président de l'Organe des régulateurs européens des communications électroniques (ORECE). Issu du Paquet Télécom de 2009, cet organisme a pour objectif de renforcer la coopération entre les autorités de régulation nationales (ARN) ainsi que le marché intérieur des réseaux et communications électroniques.

Il a déclaré : "Notre intérêt commun le plus urgent est de remettre l'Europe à la tête de l'économie digitale, en renforçant les investissements dans le haut débit et en favorisant la concurrence"