Logo
Thématique
Economie, emploi et travail
Politiques, institutions et démocratie
Libertés publiques et éthique
Inclusion numérique et solidarité

podcast

Histoire et Internet, Histoires d’Internet

  • Libertés publiques et éthique

Histoire et Internet, Histoires d’Internet

  • Libertés publiques et éthique

Si l’on imagine le travail de l’historien qui dans quelques siècles se penchera sur notre époque pour l’étudier, Internet sera alors une source intarissable de connaissance. Tous ces réseaux sociaux, ces billets d’actualité, permettront une lecture très fidèle de notre époque, de ses mœurs et de ses préoccupations. Mais à y regarder de plus près, les sites et les pages Internet sont-elles des archives historiques comme les autres ? Certes, on peut évacuer la question de la subjectivité de la source, quelque soit l’époque et la typologie de celle-ci. Mais Internet présente la particularité d’être une matière vivante, où les pages apparaissent et disparaissent, où des sites peuvent être censurés, où des moteurs de recherche ont un puissant pouvoir dans la hiérarchisation des ressources et où les contenus peuvent sont évolutifs et peuvent être réécrits. Aussi, le numérique nous invite à réfléchir à notre relation à l’histoire et au travail de l’historien.

Pour cette première édition de « Tech for thougts : la French Tech des idées », Valérie Schafer revient sur les enjeux entre le travail de l’historien et Internet. Et pour élargir le débat, la question de l’histoire d’Internet, de son réseau sera également traitée. Comment et pourquoi l’origine du net fait-elle débat ? Quels sont les enjeux politiques ou géostratégiques derrière cette question. La paternité d’Internet donne lieu à une véritable polémique qui traduit bien sûr des ambitions diplomatiques.

Histoire et Internet, Histoire d’Internet, si ces questions vous intéressent, vous êtes sur le bon podcast, qui porte les couleurs et se fait écho de la French Tech des idées.

Bonne écoute,

L’historien est aussi touché par le changement en termes de mémoire. On voit aujourd’hui des collègues travailler sur les mémoires de la Première guerre mondiale. On est à l’heure où l’on a des célébrations et il se passe énormément de choses à la fois sur le Web, sur Twitter et qui amènent l’historien à s’intéresser à ces questions. 

Valérie Schafer - Tech For Thougts