Logo
Thématique
Economie, emploi et travail
Politiques, institutions et démocratie
Libertés publiques et éthique
Inclusion numérique et solidarité

Fichier 1

Événement

La révolution de la culture passera-t-elle par les données ?

  • Economie, emploi et travail
  • Aux sources du numérique
08 décembre 2020

La révolution de la culture passera-t-elle par les données ?

  • Economie, emploi et travail
08 décembre 2020
17h30 à 19h
Cet événement a été diffusé en direct sur Youtube / https://www.youtube.com/watch?v=VdW3xcfKNj0

 

S'inscrire

 

La révolution de la culture passera-t-elle par les données ?

S’il est un domaine en plein essor dans le numérique, c’est bien celui de l’intelligence artificielle (IA). On pourrait penser que cette discipline, qui cherche à « comprendre comment fonctionne la cognition humaine et la reproduire » comme la définit Cédric Villani, aurait du mal à trouver sa place dans l’industrie culturelle, bastion par excellence de l’expression de la créativité qui fait de l’être humain, un humain. Il n’en est rien.

Algorithmes de recommandation de musique en ligne, outils d’estimation du prix d’œuvres artistiques… Si les technologies d’intelligence artificielle semblent susciter « autant de fantasmes que d’inquiétudes »1, force est de reconnaître qu’elles ont permis l’émergence d’une nouvelle économie dans la culture : Spotify et Netflix, pour ne citer qu’eux, ne constituent que la pointe émergée de cet iceberg. Or, l’IA n’est rien sans données : ce sont bien ces dernières qui sont à l’origine de ces bouleversements. Mais alors comment les métadonnées ont-elles transformé cette industrie ? Les créations automatisées ont-elles un avenir, ou l’IA doit-elle se cantonner à « accompagner le processus (humain) de création »2 ? Quels modèles économiques peut-on envisager pour ce secteur, si particulier, en conciliant valorisation des données et respect de la vie privée ?

Autant de questions sur la place des données dans le secteur culturel auxquelles Joëlle Farchy, professeure en sciences de l’information à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et directrice de l’École des Médias et du Numérique, tente de répondre dans son dernier ouvrage, La Culture des données. Intelligence artificielle et algorithmes dans les industries culturelles (Presses des Mines, 2020). Là où la plupart des travaux de recherche s’intéressent à des aspects spécifiques de la question, elle s’attache au contraire à dresser un panorama particulièrement complet de l’usage des données dans le monde de la culture, s’intéressant tant à la création d’œuvres qu’à leur consommation, en passant par leurs processus de production. Reconnaissant le caractère « atypique »3 du secteur culturel, Joëlle Farchy cherche à restituer au lecteur tous les enjeux qui entourent l’intégration de l’IA à ce milieu, du juridique à l’économie, en passant par le social, la technique et l’éthique, et tente de répondre aux nouveaux défis auxquels ses acteurs sont confrontés.

À l’occasion de la 38ème édition du cycle « Aux Sources du Numérique », le think tank Renaissance Numérique et l’agence Spintank recevront Joëlle Farchy le mardi 8 décembre à 17h30 pour une présentation de son ouvrage suivie d’un débat. Un événement à suivre en direct sur YouTube.

 

S'inscrire

 

1 J. Farchy, La Culture des données - Intelligence artificielle et algorithmes dans les industries culturelles, Paris, Les Cahiers des Mines, 2020
2 Ibid.
3 Ibid.

Informations pratiques

08 décembre 2020
17h30 à 19h
Cet événement a été diffusé en direct sur Youtube / https://www.youtube.com/watch?v=VdW3xcfKNj0

Les intervenants

Joëlle Farchy
Professeure en sciences de l’information à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, directrice de l’École des Médias et du Numérique (© Pascal Levy / Panthéon-Sorbonne)
Henri Isaac
Président de Renaissance Numérique, Maître de conférences, PSL Université Paris-Dauphine
Nicolas Vanbremeersch
Directeur et fondateur de Spintank

Nos soutiens

Logo spintank