Logo
Thématique
Economie, emploi et travail
Politiques, institutions et démocratie
Libertés publiques et éthique
Inclusion numérique et solidarité

Commmuniqué de presse

Renaissance Numérique renouvelle son conseil d’administration et poursuit son développement

Renaissance Numérique renouvelle son conseil d’administration et poursuit son développement

  • COMMMUNIQUÉ DE PRESSE

TÉLÉCHARGER LE RAPPORT D'ACTIVITÉ 2019

TÉLÉCHARGER L'INFOGRAPHIE DU RAPPORT D'ACTIVITÉ 2019

 

Une nouvelle gouvernance aux profils variés

Le nouveau conseil d’administration de Renaissance Numérique témoigne du réseau d’expertises que le think tank cherche à construire, ouvert et divers : des grands groupes internationaux du numérique, des acteurs français du numérique, des indépendants, des universitaires, des associations. Avec sept administratrices et neuf administrateurs, Renaissance Numérique s’attache également à tendre vers une gouvernance paritaire.

 

La composition du nouveau conseil d’administration de Renaissance Numérique

 

Jérôme Adam, Producteur, J'en Crois Pas Mes Yeux

Bernard Astruc, Fondateur et Directeur des affaires médicales, Eutelmed

Justine Atlan, Directrice générale, e-Enfance

Matthieu Belloir, Directeur de la RSE, Orange

Guillaume Buffet, Président, U Change

Corinne Caillaud, Directrice des Affaires juridiques, publiques et externes, Microsoft France

Etienne Drouard, Partner, Hogan Lovells

Blandine Eggrickx, Directrice des Relations institutionnelles de la branche numérique, Groupe La Poste

Valérie Fernandez, Professeure et Titulaire de la chaire Identité numérique responsable, Télécom Paris

Thibault Guiroy, Responsable des Affaires publiques, Google France

Henri Isaac, Maître de conférences, PSL Université Paris-Dauphine (Président)

Emmanuel Lempert, Vice-président Affaires publiques France, Afrique francophone et Moyen-Orient, SAP

Sophie Le Pallec, Responsable des Affaires publiques, GS1 France

Régine Leroy, Présidente, Agilia Partners

Marine Pouyat, Présidente, W Talents

Nicolas Vanbremeersch, Président, Spintank

 

Douze nouveaux adhérents depuis janvier 2019

Depuis près de deux ans, le think tank a élargi les possibilités d’adhésion en permettant aux jeunes chercheurs et depuis avril 2020 aux acteurs publics, de devenir membres. Avec près d’une quarantaine d’adhérents, Renaissance Numérique attire désormais une diversité d’acteurs français et internationaux. Le think tank repose sur un modèle économique stable qui lui permet aujourd’hui d’amplifier sa production et de poursuivre son développement européen. 

 

Depuis janvier 2019, le think tank a accueilli douze nouveaux adhérents

 

Justine Atlan, Directrice générale, e-Enfance (2019)

Jean-Marie Boutin, Directeur associé chargé des Relations institutionnelles, Accenture France (2019)

Lucien Castex, Chercheur, Université Sorbonne Nouvelle (2020)

Pierre-Frédéric Degon, Senior Public Affairs Manager, Abbott France (2020)

Lucien Grandval, Public Policy et Communication Lead, Yubo (2020)

Sarah Khemis, Responsable Affaires publiques et Relations institutionnelles France, TikTok (2020)

Léo Laugier, Doctorant en informatique, Institut Polytechnique de Paris (2019)

Claire Lhériteau-Calmé, Directrice des Affaires publiques et RSE France, Roche (2020)

Marie Neihouser, Chercheuse associée au Groupe de recherche en communication politique, Université Laval (2019)

Roxana Ologeanu-Taddei, Maître de conférences HDR - Systèmes d'information, Université de Montpellier (2020)

Vincent Richir, Directeur des Affaires publiques France et Benelux, Mastercard (2019)

Minggang Zhang, Directeur général adjoint, Huawei France (2019)

 

Une année marquée par des engagements forts

Au fil des années, Renaissance Numérique s’est positionné comme un acteur de l’empowerment citoyen. Le think tank s’attache ainsi à partir d’une compréhension fine des usages numériques, afin d’y porter une analyse critique et de redonner à chacun la maîtrise de ces derniers. En 2019, Renaissance Numérique a poursuivi ses réflexions autour de la gouvernance des données, des usages numériques citoyens sous le prisme de l’identité numérique, et de la sécurité numérique de la société.

De la régulation des contenus en ligne à l’encadrement des technologies de reconnaissance faciale, le secteur du numérique a connu en 2019 de vifs débats en matière de droits humains. Dans la continuité de ses travaux engagés autour du projet Seriously et de ses réflexions sur le maintien des équilibres entre les droits et libertés fondamentaux à l’ère numérique, le think tank a également mobilisé son expertise pour contribuer à ces réflexions aux niveaux français, européen et international.

 

TÉLÉCHARGER LE RAPPORT D'ACTIVITÉ 2019

TÉLÉCHARGER L'INFOGRAPHIE DU RAPPORT D'ACTIVITÉ 2019