Logo
Thématique
Economie, emploi et travail
Politiques, institutions et démocratie
Libertés publiques et éthique
Inclusion numérique et solidarité

note

Primaires de gauche : les candidats à la traîne sur le numérique

  • Politiques, institutions et démocratie

Primaires de gauche : les candidats à la traîne sur le numérique

  • Politiques, institutions et démocratie

Décryptage : quelle ambition numérique pour la gauche ?

Si tous les candidats à la Primaire de la gauche parlent de numérique, cette thématique fait certainement partie des grandes oubliées de la campagne. Seul 10 % des propositions formulées par les candidats intègrent la question numérique. Plus grave encore : les candidats ont délaissé de grands secteurs de la transformation numérique comme la culture, la santé ou l’agriculture.

Le peloton de tête de cette campagne, en termes de programme numérique, est composé de :

  • Benoît Hamon : 17,3 % de son programme contient des propositions numériques.
  • Arnaud Montebourg : 13,5 % de son programme contient des propositions numériques.
  • Manuel Valls : 13 % de son programme contient des propositions numériques.

Le programme le plus digitalisé est donc celui de Benoît Hamon, même si Arnaud Montebourg propose, en volume, davantage de mesures numériques (19 propositions contre 18 pour Benoît Hamon).

Deux propositions numériques font consensus chez les candidats :

  • La rénovation et la modernisation du statut du travailleur indépendant et de sa protection sociale;
  • La réforme fiscale à l’égard des multinationales, en particulier celles du numérique.

Comparatif gauche / droite : la gauche à la traîne sur le numérique

Un fossé se dessine entre les programmes de la droite et de la gauche sur les questions numériques, comme le traduisent les chiffres ci-dessous :

 

Primaire de la droite et du centre

Primaire de la gauche

Nombre de propositions au total

432

92

Nombre de propositions en moyenne par programme

61

13

Ce grand écart se traduit également dans les projets politiques des candidats relatifs au numérique. Si la droite privilégiait les sujets liés à la modernisation de l’Etat et à la démocratie (22 % des mesures étaient concernées), cette thématique a été davantage délaissée à gauche (17 % des mesures concernées seulement), en faveur des questions économiques : investissement, emploi, fiscalité, formation professionnelle.

Télécharger l'étude.