Logo
Thématique
Economie, emploi et travail
Politiques, institutions et démocratie
Libertés publiques et éthique
Inclusion numérique et solidarité

tribune

Le web est mort, vive le mobile !

  • Economie, emploi et travail

Le web est mort, vive le mobile !

  • Economie, emploi et travail

D’après une étude Comscore, les consommateurs passent dorénavant 60 % de leur temps en ligne sur leur mobile contre 40 % derrière leur ordinateur. L’usage des applications sur mobile a augmenté de 52 % l’année dernière, et 7 sur 8 minutes passées sur un mobile le sont désormais sur une application.

Sur ces usages, les Européens apparaissent comme particuièrement en pointe par rapport à leurs homologues américains et passent 18% de temps en plus sur des applications mobiles. En France, pour les ⅔ des applications, le traffic a augmenté en décembre 2013 tandis que sur la même période, pour les ⅔ des sites web, il a diminué. Un changement si radical que les cartes telles que distribuées sur le web pourraient être rebattues. Parmi ces applications, Facebook occupe aujourd’hui la première place, tant en audience qu’en temps passé, et au Royaume Uni, la liste des 10 premières applications gratuites inclut Facebook, WhatsApp, Instagram ou encore Snapchat.

Autre signe de cette évolution : aujourd’hui, les startups pensent d’abord au développement de leur application mobile avant même d’imaginer l’ergonomie de leur site, elles y réfléchissent d’autant plus que sur cet espace restreint, l’ergonomie et la facilité d’utilisation sont clés. Le service rendu par l’application doit être identique à celui qui s’affiche sur son écran d’ordinateur, mais accessible en quelques mouvements du doigt à peine. Un secteur où les entreprises européennes ont toutes leurs cartes à jouer !