Logo
Thématique
Economie, emploi et travail
Politiques, institutions et démocratie
Libertés publiques et éthique
Inclusion numérique et solidarité

decryptage

Le Récap' de la semaine

  • Economie, emploi et travail

Le Récap' de la semaine

  • Economie, emploi et travail

Retrouvez tous nos Récap' sur Medium

 

#Génétique

Aux États-Unis, l’entreprise 23andme décrypte le patrimoine génétique de ses clients contre quelques dollars et un échantillon de salive. Mais pas seulement. Grâce à ces données génétiques, elle peut aussi leur prédire les risques de maladie dont ils pourront potentiellement faire l’objet. Cette dernière activité a fait la fortune de l’entreprise et a attiré les laboratoires pharmaceutiques, désireux de mettre la main sur cette banque de données. C’est le laboratoire pharmaceutique GSK qui a pu obtenir un accès exclusif à ces résultats d’analyses génétiques, moyennant la somme de 300 millions de dollars. Cette acquisition soulève de nombreuses protestations de la part de militants qui s’insurgent du profit que ces entreprises privées font sur les données génétiques de leurs clients. Lire l'article 

#HaineEnLigne

Comment les médias peuvent éviter de faire le jeu des extrêmes ? C’est la question que pose Wired face à un dilemme posé aux journalistes. En effet, couvrir les propos haineux des extrêmes revient à leur donner de la visibilité et ne pas les couvrir revient à négliger un discours de haine. L’extrême droite a ainsi développé ses propres stratégies pour attirer l’attention des médias. Les rédacteurs du Daily Stormer, un site de suprémacistes blancs, recommandent par exemple d’utiliser l’ironie, la blague, ou le mème pour faire passer des insultes raciales, plutôt qu’un discours purement violent. Plus ces blagues ont un impact auprès des internautes, plus ils attirent l’indignation médiatique et enclenche une diffusion virale de leurs messages. Pour résoudre ce dilemme, Danah Boyd, la directrice du Data & Society Institute, préconise « le silence stratégique ». Selon elle, il faudrait réussir à trouver le moyen de couvrir ces phénomènes sans les rapporter trop en détail. Plus un média est dans la retenue, plus il ralentira la diffusion des idées extrémistes. Lire l'article 

#E-surveillance

Le pouvoir chinois a pour ambition de créer un système généralisé de surveillance afin de contrôler et tracer chacun des faits et gestes de sa population d’1,4 milliard d’habitants. En effet, en terme de « contrôlocratie », la Chine ne semble pas en reste. Le pouvoir ne cesse de développer de nouveaux outils afin de surveiller et sanctionner toutes les « déviances » et les oppositions potentielles au régime. Parmi ces dispositifs de contrôle se trouvent la « grande muraille numérique » qui marche comme un « gigantesque intranet » sur le territoire, les 170 millions de caméras mises en place dans tout le pays, ainsi que les données biométriques que détient le régime, sans parler des nouvelles formes de sanctions établies par le pouvoir comme les « listes noires ». Selon la journaliste Ursula Gauthier, ce « rêve néototalitaire d’une société entièrement transparente » pourrait inspirer d’autres dirigeants politiques. Lire l'article

#Autisme

L’expert en transformation digitale français, Actimage, a concu un dispositif de réalité mixte, nommé Hol’Autisme, permettant d’accompagner les jeunes autistes dans leurs interactions sociales. Actimage veut développer un catalogue regroupant une série d’applications en réalité mixte présentant de multiples scènes de la vie sociale quotidienne dans lesquelles les enfants autistes pourront s’immerger, acquérir plus facilement des codes sociaux et à terme gagner en autonomie. Selon Thomas Klein, le directeur d’Actimage, il faut exploiter les ressources des nouvelles technologies pour améliorer les programmes comportementaux liés à l’autisme. Lire l'article